graduation project / 2011-2012 /

le temps de faire


La mise en place d'une esthétique de la lenteur est un moyen
que j'ai envisagé pour tenter de repenser notre relation aux images.
Le fait-main, la minutie, le détail permettent d'inviter
à une contemplation, de proposer une sorte de voyage immobile
au regard. Le temps de faire l'image est perçu par le regardeur
et peut influer sur le temps passé devant l'image.